Pour rendre homage à l’excellence dans
le secteur des valeurs mobilières au Canada

L’ACCVM annonce les premiers intronisés au Temple de la renommée du secteur des valeurs mobilières

/  2013

 
Posthume

Lawrence S. Bloomberg

Lawrence S. Bloomberg

Anthony S. Fell

Anthony S. Fell

Donald K. Johnson

Donald K. Johnson

Jacques Ménard

L. Jacques Ménard

Pierre Brunet

Pierre Brunet

Rodolphe B. Casgrain

Rodolphe B. Casgrain

John MacNaughton

John A. MacNaughton

Edward Rogers (E.R.) Wood

Edward Rogers (E.R.) Wood

Biographies des intronisés de 2013


Lawrence S. Bloomberg, C.M., O.Ont.
Président du conseil d’administration de BloombergSen inc., administrateur à la Banque Nationale du Canada, conseiller auprès de la Financière Banque Nationale et chancelier de l’Université Ryerson

Lawrence S. Bloomberg est président du conseil d’administration de BloombergSen inc. Il siège au conseil d’administration de la Banque Nationale du Canada et il est conseiller auprès de la Financière Banque Nationale. M. Bloomberg est un fondateur et un dirigeant de MaRS. Il est membre de World Presidents Organization et de Chief Executives Organization.

M. Bloomberg a travaillé à la société Nesbitt, Thomson de 1965 à 1974. Il a par la suite été vice président et administrateur chez Pitfield, Mackay, Ross Limited. Puis, en 1979, il a fondé la société First Marathon. La Banque Nationale du Canada a acheté First Marathon en 1999, alors qu’il en était président et chef de la direction.

Parmi les nombreuses activités de M. Bloomberg liées au monde des affaires, on retrouve : membre du Conseil canadien des chefs d’entreprise; membre de l’Institut C.D. Howe; membre du conseil d’administration de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières; membre du conseil d’administration de la Bourse de Toronto.

Il participe à plusieurs activités communautaires, notamment : ancien président de l’hôpital Mount Sinai de Toronto (2002 à 2012) et ancien président de sa campagne de financement intitulée The Best Medicine; ancien coprésident du Toronto Académiques Health Science Network (TAHSN); président du conseil consultatif au Health Industry Management Program à l’École de gestion Schulich; ancien administrateur du Toronto Region Research Alliance (TRRA); ancien administrateur du Baycrest Centre for Geriatric Care, du Musée royal de l’Ontario, du Festival international du film de Toronto; ancien gouverneur de Jeunes Entreprises du Canada. Il est administrateur des Amis du Centre Simon Wiesenthal, administrateur de la United Jewish Federation et ancien président du conseil d’administration de l’École de commerce et gestion de l’Université Concordia. L’Association of Professional Fundraisers lui a attribué en 2003 le prix du bénévole par excellence et il a été mentionné dans le Who’s Who in Healthcare de 2004. Lawrence Bloomberg a aussi été président du souper du patrimoine du Parti libéral de l’Ontario en 2008.

Parmi ses œuvres philanthropiques, on compte la désignation de la Faculté des sciences infirmières Lawrence S. Bloomberg de l’Université de Toronto et celle à l’hôpital Mount Sinai de la Frances Bloomberg Centrer Women’s and Infants’ Health. Il a récemment lancé à l’Université McGill le concours Bloomberg-Manulife qui récompense les activités qui encouragent les modes de vie sains. Il a donné une somme importante à MaRS en tant que membre fondateur. Il a financé la Chaire Lawrence Bloomberg en comptabilité de l’Université Concordia et la bourse postdoctorale Lawrence S. Bloomberg à l’École Wharton (Université de Pennsylvanie) à l’intention d’un étudiant qui vient du Canada. Il a financé l’aile Lawrence Bloomberg de l’École de gestion Schulich; et il aussi donné beaucoup d’argent à d’autres institutions et campagnes de financement.

M. Bloomberg détient le titre d'analyste financier agréé (CFA). Il est titulaire d’un baccalauréat en commerce décerné par l’Université Sir George Williams et d’une MBA décernée par l’Université McGill. L’Université Concordia et l’Université de Toronto lui ont décerné un doctorat honorifique en droit. Il est membre d’honneur du Canadian Council of Christians and Jews. On lui a octroyé l’Ordre de l’Ontario en 2010 et l’Ordre du Canada en 2012. Il est aussi récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II. M. Bloomberg a été nommé chancelier de l’Université Ryerson en 2012.

Retour en haut de la page



Anthony S. Fell, O.C.
Ancien président du conseil d'administration de RBC Marché des Capitaux

Anthony S. Fell est l’ancien président du conseil d'administration de RBC Marché des Capitaux. M. Fell a été au service de RBC Marché des Capitaux et de son prédécesseur, Dominion valeurs mobilières, pendant 48 ans, incluant 18 ans en tant que chef de la direction de 1981 à 1999 suivis de 8 ans comme président du conseil d’administration.

Sous sa gouverne, Dominion valeurs mobilières a pris de l’expansion avec de nombreuses fusions et acquisitions de 1973 à 1996 pour devenir la maison bancaire d'investissement la plus importante au Canada. Il en a cédé le contrôle à la Banque Royale en 1987 et le reste des actions en 1998, ce qui a conduit à la constitution de RBC Marché des Capitaux.

Ayant occupé précédemment les postes de président délégué du conseil d'administration de la Banque Royale, président du conseil d’administration de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières et gouverneur de la Bourse de Toronto, M. Fell est actuellement administrateur de BCE inc., les sociétés Loblaw, CAE inc., et aussi président du conseil d’administration de La Munich du Canada compagnie de réassurance.

Né à Toronto, et ayant fait ses études au Collège St. Andrew’s d’Aurora en Ontario, M. Fell a participé activement à plusieurs projets communautaires. M. Fell a été président du conseil d’administration de l’University Health Network. Il a été président du conseil d’administration de Centraide du Grand Toronto et président du conseil d’administration de la campagne de financement de 50 M$ au profit du nouveau centre de cancérologie Princess Margaret Cancer de Toronto. Il a aussi été président du conseil d’administration de la Société canadienne de l’arthrite en Ontario, vice-président du conseil d’administration de la campagne de financement de 100 M$ de l’Université McMaster, gouverneur au Canada du concours Le Prix du Duc d'Édimbourg et gouverneur au Collège St. Andrew's.

M. Fell a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en 2001. L’Université de Toronto lui a décerné un doctorat honorifique en 2008 et l’Université McMaster, un doctorat honorifique en droit en 2001. Il a obtenu en 2012 la Médaille du jubilé de diamant de la Reine.

M. Fell est marié à Shari, et ils ont eu trois enfants : Annabelle, Graham et Geoffrey.

Retour en haut de la page



Donald K. Johnson, O.C.
Ancien président de Burns Fry, et vice-président du conseil d’administration, Groupe des services bancaires d'investissement, BMO Nesbitt Burns

M. Johnson est né à Lundar, Manitoba et il a obtenu un baccalauréat ès science en génie électrique de l’Université du Manitoba en 1957 et une MBA de l'École de gestion Ivey de l'Université Western en 1963.

M. Johnson fait partie actuellement du conseil consultatif de BMO Marchés des capitaux, la division des services bancaires d’investissement de BMO Groupe financier, l’une des principales banques du Canada. Il a commencé sa carrière dans le secteur des valeurs mobilières en 1963 lorsqu’il est entré au service de Burns Fry, son prédécesseur, à titre d’analyste financier. Il a occupé par la suite des postes de plus en plus importants. Il a été président de Burns Fry de 1984 à 1989. Il a été gouverneur de la Bourse de Toronto de 1978 à 1980 et président du conseil d’administration de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières de 1988 à 1989. Il a pris sa retraite en octobre 2004 alors qu’il était vice-président de BMO Nesbitt Burns.

En ses 53 ans de carrière avec la société, M. Johnson a été le chef d’équipe sur un grand nombre de transactions importantes, notamment les opérations de 20 G$ lorsque le conglomérat canadien Imasco est devenu la propriété exclusive de British American Tobacco et par la suite les diverses cessions des entreprises au sein d’Imasco qui n’exerçaient pas d’activité dans l’industrie du tabac. Une autre transaction majeure a été l’acquisition ferme de 1,1 G$ en 1995 sur le marché secondaire de 55 % des actions de Suncor pour le compte de la société Sun.

En plus d’être membre du conseil consultatif de BMO Marchés des capitaux, M. Johnson siège actuellement au conseil d’administration de deux sociétés cotées en bourse. Il est aussi président du conseil d’administration de Go Easy Limited (TSX : GSY).

Concernant les organisations à but non lucratif, M. Johnson est membre du conseil consultatif de l'École de gestion Ivey et membre du conseil d’administration de la Toronto General & Western Hospital Foundation et de l’association Les affaires pour les arts. Il est partie en 2017 des grands donateurs de Centraide du Grand Toronto. M. Johnson a aussi été responsable d’une équipe de bénévoles du secteur des organisations à but non lucratif dans le cadre d’une campagne de 12 ans qui a réussi à convaincre le gouvernement fédéral d’exonérer d’impôt les gains en capital à l’égard de des dons de titres cotés en bourse à des organismes de bienfaisance enregistrés. Il a eu droit à plusieurs distinctions, notamment il a été lauréat en 2003 du prix Edmund C. Bovey pour avoir été un chef de file dans le soutien des arts, de doctorats honorifiques en droit décernés par l’Université Western Ontario en 2007 et l’Université du Manitoba en 2008. Il a été nommé Membre puis Officier de l’Ordre du Canada, respectivement en juin 2004 et le 1er juillet 2009. Il a obtenu la mention du Bâtisseur de la nation de l’année décernée en 2007 par le Globe and Mail. Il a obtenu en 2012 la Médaille du jubilé de diamant de la Reine.

Retour en haut de la page



L. Jacques Ménard, C.C., O.Q.
Président du conseil d’administration de BMO Nesbitt Burns, président de BMO Groupe financier, Québec, et chancelier de l’Université Concordia

L. Jacques Ménard est président du conseil d’administration de BMO Nesbitt Burns et président de BMO Groupe financier, Québec.

M. Ménard siège au conseil d’administration de WestJet, Claridge inc., Stingray Digital, Léger Marketing, l’Orchestre symphonique de Montréal, l'Institut de recherche en politiques publiques, la Fondation Trudeau, la Fondation Gairdner et la Fondation Macdonald Stewart. Il préside également le conseil d’administration de l’organisme Fusion Jeunesse.

M. Ménard est chancelier de l’Université Concordia, son alma mater, et membre du Groupe de travail sur la compétitivité, la productivité et le progrès économique de l’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto.

Il a publié un premier livre en 2008 intitulé Si on s’y mettait… qui décrit une série de projets pour assurer l’avenir de la croissance du Québec. Dans la foulée de son livre, il a mis sur pied le Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires qui a publié en mars 2009 son plan d’action intitulé Savoir pour pouvoir. M. Ménard a publié par la suite un livre sur la persévérance scolaire intitulé Au delà des chiffres… une affaire de cœur. Il a été aussi vice-président du Groupe de travail sur la littératie financière mis sur pied par le gouvernement fédéral.

En 2009, M. Ménard a été récipiendaire du prix d’honneur du Forum des politiques publiques et il est devenu membre de l'Académie des Grands Montréalais mise sur pied par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. En 2012, il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II de même que la médaille d’honneur de l’Institut de cardiologie de Montréal en reconnaissance de son engagement philanthropique et de son soutien à l’institution.

En décembre 2012, M. Ménard a été promu Compagnon de l’Ordre du Canada, le plus haut grade de l’Ordre du Canada et la plus haute distinction publique au pays.

M. Ménard est diplômé de l’Université Western Ontario (MBA, 1970), du Collège Loyola de Montréal (baccalauréat en commerce avec spécialisation en économie, 1967) et du Collège Sainte-Marie (baccalauréat ès arts, 1966). Il détient des doctorats honorifiques de l’Université York, du Glendon College, de l’Université Concordia, de l’Université de Montréal et de l’Université de Sherbrooke.

Retour en haut de la page

 

Intronisés à titre posthume


Pierre Brunet, O.C.
1939 – 2011
Ancien président et chef de la direction de Lévesque Beaubien et de la Financière Banque Nationale

M. Brunet a œuvré durant toute sa carrière professionnelle dans le domaine des valeurs mobilières. Après être devenu membre de l'Ordre des comptables agréés en 1964, il est embauché par la firme Morgan Ostiguy Hudon avant de joindre en 1970 l'équipe de direction de Lévesque Beaubien inc. qui se fusionnera avec First Marathon inc. pour devenir la Financière Banque Nationale dont M. Brunet a été président et chef de la direction jusqu’à sa retraite en 2001. Il a aussi dirigé plusieurs organismes professionnels, dont le conseil des gouverneurs de la Bourse de Montréal, la Chambre de Commerce de Montréal, l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières et l'Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA). M. Brunet a aussi été président du conseil d'administration de Montréal International et il a participé à divers organismes sans but lucratif notamment l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) et au Fonds de dotation de l'Orchestre symphonique de Montréal qu’il a fondé et dont il a été président d’honneur. Il a aussi été président du conseil d’administration de la Fondation du grand Montréal de 2002 à 2007. Pour souligner sa remarquable carrière et son engagement communautaire actif, M. Brunet a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en 1999. Il a obtenu le prix Carrière A + de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières, l’Ordre du mérite de l’Association des diplômés de l'Université de Montréal et un doctorat honorifique de HEC Montréal.

Retour en haut de la page



Rodolphe B. Casgrain
1916 – 2000
Fondateur et ancien président du conseil d’administration de Casgrain & Compagnie
Limitée

En 1947, après avoir travaillé onze ans dans le domaine de la vente institutionnelle de titres à revenu fixe chez Wood Gundy (1936-1947), M. Casgrain est parti de son côté pour fonder sa propre entreprise, Casgrain & Compagnie Limitée. Ce n’était pas une mince affaire pour un Canadien français de travailler dans le secteur financier dominé par les anglophones. M. Casgrain a rapidement acquis la notoriété, tant pour lui que sa société, partout au Canada. La société de M. Casgrain était connue pour son objectivité, son éthique et la pertinence de ses conseils – qui persistent encore de nos jours.

En 1985, M. Casgrain a vendu sa société à ses trois garçons et il était très fier de travailler avec ses enfants. Sous la gouverne de M. Casgrain, la société est devenue membre de nombreux syndicats de prise ferme de titres d’emprunt dans toutes les dix provinces et elle a participé à des syndicats de titres d’emprunt de grandes municipalités et entreprises. Sa plus grande réussite est d’avoir obtenu que sa société devienne un des négociants principaux de la Banque du Canada.

M. Casgrain était accepté dans tout le Canada et plusieurs sollicitaient ses commentaires sur le marché des obligations, notamment la Banque du Canada et le ministère des Finances. Sa société est la plus importante société de courtage en valeurs mobilières détenue par des Canadiens qui est spécialisée dans les titres à revenu fixe et qui est n’est pas associée à une institution financière.

M. Casgrain s’est impliqué dans le secteur comme président de l’Association des négociants en obligations de Montréal (1949-1951), membre du conseil d’administration de l’Association des analystes financiers de Montréal (1957-1959), président de la section du Québec de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (1959-1961), membre du Comité de l’emprunt de conversion du Canada de la Banque du Canada (1958-1959) et gouverneur de la Bourse de Montréal (1987-1989).

M. Casgrain a fait du bénévolat dans sa communauté comme membre du conseil d’administration (1970-1986) et président (1972-1983) de la Caisse populaire Notre-Dame-De-Grâce et administrateur du Collège Stanstead (1974-1976). Il a siégé aux conseils d’administration de la Prudential Insurance of England (filiale canadienne) (1972-1987), la Société de développement du Canada (1971-1978), la Banque Provinciale du Canada (1970-1980) et Canada Trust Income Investments (1973-1986). Il a été membre du comité de placement de diverses compagnies d’assurance : La Prudentielle, La Laurentienne, La Sauvegarde et la SSQ.

En 1988, la section du Québec de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières a décerné à monsieur Casgrain son premier prix Carrière A+ pour souligner l’excellence de sa carrière

Retour en haut de la page



John A. MacNaughton, C.M.
1945 – 2013
Ancien président de BMO Nesbitt Burns et premier président et chef de la direction de l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada

Diplômé de l’Université Western Ontario, M. MacNaughton a commencé sa carrière chez Fry and Company et il a passé les 31 années suivantes au service des sociétés qui lui ont succédé à titre de président, puis président et chef de la direction de Burns Fry de 1989 à 1994, et finalement président de Nesbitt Burns de 1994 à 1999. M. MacNaughton a été le président fondateur et chef de la direction de l'Office d'investissement du Régime de pensions du Canada de 1999 à 2005. Plus récemment, il était président du conseil d’administration de la Banque de développement du Canada et un administrateur de TransCanada Corp. Auparavant, il a été : président du conseil d’administration de la fondation de l’hôpital Princess Margaret; vice-président de l’University Health Network; président du conseil d’administration de la Bourse nationale canadienne (CNSX); membre du Comité consultatif sur la fonction publique nommé par le Premier ministre; président du conseil d’administration fondateur du conseil consultatif sur la retraite de BMO Groupe financier; président du conseil d’administration de l'Institut canadien des affaires internationales; vice-président du Conseil international du Canada; membre de la Commission Trilatérale; président du conseil d’administration de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières; président de l’Empire Club du Canada; et administrateur de l’Église unie Rosedale. Dans sa vie personnelle et professionnelle, M. MacNaughton s’est fait remarqué par ses amis, collègues et clients pour sa sagesse, sa prévenance et son intégrité. Fier Canadien, M. MacNaughton a été nommé Membre de l’Ordre du Canada. Le Collège Huron lui a décerné la Médaille de distinction et l’Institut des administrateurs de sociétés, le titre de fellow. Il a obtenu en 2012 la Médaille du jubilé de diamant de la Reine. M. MacNaughton a vécu pendant 41 ans avec un cancer et il a toujours fait preuve de courage et dignité.

Retour en haut de la page



Edward Rogers (E.R.) Wood
1866 – 1941
Cofondateur de Dominion valeurs mobilières et président fondateur de l’Association canadienne des courtiers en obligations

Edward Rogers [E. R.] Wood est né en 1866 à Peterborough en Ontario de parents originaires du nord de l’Irlande. Il a commencé à travailler comme messager de télégraphe pour un bureau d’assurance local.

En 1884, il s’est retrouvé au rez-de-chaussé de la société Central Canada Loan & Savings Company (CCL&S), nouvellement constituée à Peterborough par George Albertus Cox. Quatre ans plus tard, M. Wood a emménagé à Toronto pour travailler avec Cox au siège social nouvellement ouvert.

MM. Cox et Wood ont cofondé Dominion valeurs mobilières inc en tant que filiale de CCL&S. Au moment de sa constitution, la capitalisation autorisée de Dominion valeurs mobilières était de 1 M$. M. Wood était le troisième plus important actionnaire avec 50 000 $.

M. Wood a occupé les fonctions de directeur général et président de CCL&S et Dominion valeurs mobilières. En plus de ses tâches de haut dirigeant, M. Wood a été vice-président de National Trust, l’une des plus importantes sociétés de fiducie du début du XXe siècle au Canada, et administrateur de la Banque Canadienne de Commerce, de Canada Vie, de la Canadian Northern Railway, de la Sao Paulo Tramway Light and Power [plus tard Brascan, maintenant Brookfield], de la Mexico Light and Power, de la Compagnie Western Assurance, de la British American Nickel Company et de la Crow’s Nest Pass Coal Company.

Lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale, il avait déjà la réputation d’être l’autorité en matière d’obligation. En 1916, au moment de la constitution de l’Association canadienne des courtiers en obligations, l’association qui a précédé l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières, il y avait 33 sociétés membres et il a été le premier président d’honneur.

Pour permettre au Canada de participer aux combats de la Première Guerre mondiale, le gouvernement a eu recours à l’émission de titres d’emprunt. Le financement s’est fait par l’intermédiaire d’organisations nationales commanditées par les sociétés de courtage, car contrairement à ce qui s’est passé lors de la Deuxième Guerre mondiale, il n’y avait pas de Banque du Canada.

Les premières émissions d’obligations ont été négociées par chaque société de courtage, cependant pour les quatrième, cinquième et sixième campagnes d’obligations de la Victoire les sociétés responsables des obligations ont agi de concert sous la gouverne de la présidence de M. Wood1. Les résultats des campagnes d’obligations sont fournis ci dessous.

Tableau 1 Campagnes d’obligations de la Victoire
CampagneCible
[M$]
Vente
[M$]
Nombre d’acheteur2En 2013
[G$]
4e150419820,0006.8
5e300690Over 1,000,0009.9
6e300678830,0008.9

Comme le soulignait le professeur Ed Neufeld dans son ouvrage classique intitulé Financial System of Canada, M. Wood a été « sans aucun doute l’homme qui a eu le plus d’influence au Canada avant les années 20 dans le commerce des obligations de grande qualité » [p.487]. La grande force de M. Wood était la prise ferme et le placement. En 1914, 99,8 % de la dette du Canada était due à des emprunts contractés à Londres. En 1918, la dette du Canada avait augmenté de façon vertigineuse, cependant 72,2 % était due à des emprunts contractés auprès des Canadiens, et non auprès d’investisseurs britanniques, et le Canada a commencé à avoir accès au marché des États-Unis.

En plus de ses intérêts dans les affaires, M. Wood avait le sens civique et il a fait d’importants dons au Collège Victoria, aux hôpitaux Grace et de Toronto Western, et au YMCA.

En 1926, l’Université de Toronto décernait à M. Wood un doctorat honorifique.

En 1929, même s’il avait pris théoriquement sa retraite, il a continué de siéger à des nombreux conseils d’administration, tant pour des entreprises à but non lucratif que des entreprises à but lucratif. Effectivement, en 1937, il a accepté de siéger au conseil d’administration de l’équipementier agricole géant Massey Harris.

Dans sa notice nécrologique, on peut lire : « Même si Dominion valeurs mobilières… était sa plus grande fierté et son intérêt principal, il a permis aux autres de profiter de ses talents de financier et de sa grande expérience, ce qui était très recherché pour occuper des postes dans la haute direction… Il était toujours disponible pour une bonne cause… et prêt à fournir son temps, son argent et son grand talent de gestionnaire pour la faire avancer ».

1 En plus, il a travaillé à la Commission impériale des munitions présidée par J.W. Flavelle.
2 Auparavant, ce chiffre se situait entre 25 000 et 41 000.

Retour en haut de la page