Blogue de l’ACCVM

septembre 29, 2015

Que réserve l’avenir au secteur des valeurs mobilières du Canada (Blogue de l’ACCVM)

2_Colour

Ian Russell

presidents letter

Depuis le début de 2013, le secteur des valeurs mobilières du Canada a connu un revirement prometteur. Les produits et bénéfices d’exploitation se sont considérablement améliorés en 2014 (en hausse respectivement de 15 % et 29 % par rapport à l’année précédente) et ils dépassaient de loin les moyennes du marché haussier de 2006?2007. Cependant, les résultats du premier semestre de 2015 ont mis fin aux espoirs d’une hausse soutenue des bénéfices. En effet, par rapport à la même période l’an passé, les produits d’exploitation ont augmenté de 3 %, mais les bénéfices d’exploitation ont baissé de 5 %.

Si les conditions commerciales du deuxième semestre de 2015 sont semblables à celles du premier semestre, voici les prévisions de l’ACCVM pour toute l’année 2015 :

* Les produits et bénéfices d’exploitation des sociétés intégrées augmenteront respectivement de 6 % et 3 %;

* Les produits et bénéfices d’exploitation des sociétés spécialisées institutionnelles diminueront respectivement de 11 % et de près de 20 %; et

* Les produits d’exploitation des sociétés spécialisées de détail seront les plus élevés depuis près d’une décennie. Cependant, il est probable que les bénéfices d’exploitation diminueront de 23 % cette année à cause de l’augmentation incessante des frais d’exploitation (environ 6 % d’une année à l’autre) due au fardeau de conformité et technologique plus lourd des sociétés de détail.

Donc, les perspectives du secteur des valeurs mobilières au cours de la prochaine année environ ne sont certainement pas réjouissantes. Cependant, une conjoncture commerciale favorable permet d’être optimiste. De plus, le secteur a été aux prises avec une augmentation croissante du fardeau réglementaire qui n’en finissait plus. Il ne reste plus qu’à espérer que le rythme de production de nouvelles règles diminuera. Un secteur bien diversifié, avec des sociétés de courtage de plein exercice et des sociétés spécialisées de détail qui fonctionnent bien, demeure à l’ordre du jour.

Cliquez ici pour la version intégrale de la Lettre du president.

Tagged: